Avec l’arrivée d’internet, nos modes de vie ont complètement changé. Visualiser une vidéos n’a jamais été aussi simple par exemple. D’autant plus que nous sommes entourés, quelques soit l’environnement, aux écrans. D’ailleurs très peu de personnes sont dans la capacité de se séparer de leur smartphone, tant ils ont pris une place importante dans nos vies. Néanmoins, d’après de nombreux scientifiques à travers le monde, il est important de savoir se détacher des écrans, surtout lorsque cela concerne nos enfants. Ces derniers deviennent de plus en plus dépendant aux écrans, comme le confirme nos confrères du magazine Madame Figaro.

Ce problème aux répercussions dramatiques

Devenu un problème de société, la dépendance aux écrans a pris une telle ampleur et qu’il est particulièrement difficile d’en sortir. D’autant plus que cette addiction aux écrans (téléphone, tablette, télévision, …) touche à la fois les adultes mais également les enfants hélas.

Certains scientifiques la considèrent même comme une maladie des sociétés modernes. C’est la raison pour laquelle l’Académie américaine de pédiatrie préconise de diminuer le temps que passe un enfant âgé entre 2 et 5 ans devant un écran à 1 heure par jour au grand maximum. L’académie conseille également de supprimer les écrans pour les enfants de moins de 2 ans.

Une étude américaine publiée dans The Journal of Sleep Medicinea a aussi mis en évidence que ce phénomène se développe de plus en plus avec les années. D’ailleurs, l’addiction aux écrans a un impact néfaste sur le cycle de sommeil d’un enfant. Il aura plus tendance à dormir le jour que la nuit, une situation qui a des répercussions négatives sur le développement de son cerveau.

De nombreux troubles à vie

Pour prouver l’impact nocif des écrans sur nos vies et celles de nos enfants, une étude a démontré que l’exposition intensive d’écrans engendrait un retard de la parole chez les enfants.

Cela porte même un nom ; « Le trouble de la dépendance aux écrans », une addiction qui a un lien avec l’addiction à internet.

Cette addiction a également pour conséquence de favoriser le gain ou la perte de poids, les maux de tête, l’insomnie, les troubles de la vision ou encore la malnutrition. L’enfant aura des difficultés à maîtriser des émotions comme la culpabilité, la solitude ou l’anxiété.

En cas de difficulté à sortir vos enfants de cette addiction aux écrans, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel de santé, comme notamment un psychologie ou en pédiatre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici